Jigokuraku 18 – 19

author image by t.ice | Hot | 0 Comments | 15 Août 2018

 

 

Yo les srabs !

Deuxième et troisième chapitre sorti par Viz, le 18 du nom s’ouvre sur une tentative de négociation du simili-ent à peine plus en forme qu’une bûche de Noël décongelée depuis la veille. Et pourtant. Ne pas se fier aux apparences. Un chapitre déterminant en tout cas pour ce manga à plus d’un titre ; l’intrigue arrive enfin à re-décoller après un petit passage à vide, on retrouve des scènes d’intérieur assez sublimes et l’humour un peu coupé-décalé de Yuuji Kaku s’affirme dans ces pages pour un résultat finalement plus immersif et une lecture plus agréable. Une tendance qui s’affirme dans le chapitre 19 qui prouve ce que l’on pressentait dès les premières pages de Jigokuraku : ce manga va être une tuerie. A priori pas d’éditeurs en France pour l’instant, mais si le manga continue à susciter autant d’intérêt outre-Atlantique et outre-Pacifique – pourquoi pas ? – on peut espérer que peut-être nous pourrons tenir un jour un Jigokuraku entre les mains. Et même si on a beau dire – ce qui n’est pas totalement faux – que le marché français est ridicule comparé à son homologue nippon, il est toutefois l’un des premiers mondiaux et connaît une croissance constante depuis 3 ans. On peut donc se permettre de rêver. Quitte à ce que ce soit Panini qui reprenne la licence – ce qu’ils ont fait d’ailleurs pour Les Rôdeurs de la nuit, aka. Kimetsu no Yaiba, qui avait explosé les charts au Japon et qui en France a réalisé LE flop des ventes l’année dernière. D’où la belle initiative de nos confrères de Scantrad France (scantrad.fr) de traduire la suite en ligne pour créer une réelle fanbase et relancer la publication avortée. Comme quoi, on a beau être des thugs vivant dans l’illégalité, on a quand même un bon fond. Certains, en tout cas. Sur ce, bonne lecture.

 

Lire les chapitres.

 

 

Didie

Dernières sorties