Sinbad 118-122

 

Yo les srabs !

 

Pour garder la pêche, il y a deux écoles. Prendre une canne pour attraper des poisson-clowns, ou se replonger dans Sinbad. Et ça tombe bien, parce qu’on sort 5 chapitres, rien que pour vos beaux yeux. On y retrouve notamment un certain Judar, et c’est là qu’on se dit qu’un spin-off, surtout celui d’un manga comme Magi, c’est vraiment, vraiment, vraiment swag (expression qui était encore à la mode quand Sinbad no Bouken a commencé. D’abord.). Shinobu Otaka réussit le challenge compliqué de repartir de presque rien, d’un seul personnage issu de Magi, pour remonter et recréer tout son univers, lui donner une cohérence, une histoire, un passé, qui s’assemble à mesure que les chapitres se succèdent. Et sous nos yeux ébahis c’est en fait, par la lecture de Sinbad, Magi qui reprend forme. Et ça, on achète.

Lire les chapitres.

Bonne lecture.

Dernières sorties