Tenkuu shinpan 225


 
 
 

Yo les srabs !

Qui dans sa vie n’a jamais r√™v√© d’√™tre sniper¬†? Certainement un paquet de gens, mais force est de constater que la figure du sniper est un peu √† la guerre ce que le type brun t√©n√©breux est √† la soci√©t√©. Un objet de fantasmes dont on ne sait pas toujours s’il faut l’admirer, le respecter, s’en m√©fier ou le ha√Įr. Tirant leur force et leur charisme du silence qui les entoure, le sniper comme le brun t√©n√©breux ont inspir√© un nombre insens√© de personnages de films, de romans et en l’occurrence de mangas. Tous deux √©voluent aussi dans un contexte propice √† l’imaginaire, celui de la conqu√™te¬†: militaire ou amoureuse. Voire les deux¬†; l’un n’emp√™chant pas l’autre et r√©ciproquement. D’ailleurs ‚Äď point culture √† caser entre le sel et le citron d’un t√©q-paf ‚Äď au XVIIIe si√®cle en France, le libertinage et le culte de l’homme aux multiples conqu√™tes se sont d√©velopp√©s pr√©cis√©ment parce que les temps √©taient √† la paix¬†; les hommes, portant alors leur zgeg en bandouli√®re, ont du se trouver un nouveau champ de bataille pour faire parler leur Virilit√©, quitte parfois √† entretenir des liaisons dangereuses. On s’est un tantinet √©loign√© du sniper et de Tenkuu Shinpan, mais comme on dit dans le milieu ¬ę¬†coup d’boule, rien √† fout’¬†¬Ľ.

 

Lire le chapitre.

 

Sur ce bonne lecture.